Le forum des sciences de la vie, de l'espace et de la Terre

Forum sur toutes les choses de la nature (zoologie, astronomie, botanique, géologie, paléontologie, écologie, etc...)
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traces de prédation et perforations d 'insectes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bruno vallois
Modérateur
Modérateur


Messages : 1533
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : un fossileux du 62 arrivé en Isère

MessageSujet: Traces de prédation et perforations d 'insectes    Mar 24 Avr 2012 - 23:07

Bonsoir mes amis
Voici sur une écorce de sigillaire décortiquée qui présente ,une perforation circulaire que notre ami Russe explique l'origine comme étant le trou formé par une larve d 'insecte qui a éclos en surface ,jusqu'à lors cette petite perforation millimétrique m'avait échappé .....

Bruno






Dernière édition par bruno vallois le Jeu 27 Sep 2012 - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/carbonifere/
bruno vallois
Modérateur
Modérateur


Messages : 1533
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : un fossileux du 62 arrivé en Isère

MessageSujet: Re: Traces de prédation et perforations d 'insectes    Jeu 27 Sep 2012 - 19:12

Bonjour

Cette écorce du morphe  :  Syringodendron , en provenance du bassin de Liévin , dont les cotes larges séparées par des sillons rectilignes ,montre  outre l' ornementation finement ridée , une série de 7 perforations millimétriques . L 'interprétation de ces ouvertures  pathologiques est à mettre en relation avec des traces de perforation d 'insectes , cette décortication est attribuée à l'espèce S. laevigata Brongniart.

A mon avis ces trous sont provoqués par des pièces buccales piqueuses avec un long rostre dont les insectes de l'ordre des  Hemiptères ( Hemiptera : voir le tableau ci-dessous ) apparus au Carbonifère sont dotés ,ainsi par exemple ,au sein de cet ordre : les punaises sont des insectes dont 90 °/° des représentants sont phytophages , certains sont  Phloémophages, c'est à  qu'ils  se nourrissent  des tissus du phloème , d'autres sont succivores ou opophages, qui se nourrissent  de la sève des végétaux.

Extrait de "Occurrence of midgut perimicrovillar membranes in paraneopteran insect orders with comments on their function and evolutionary significance"

PMM : midgut perimicrovillar membranes : membranes perimicrovillar de l'intestin moyen .

par : Carlos P. Silvaa, Jose´ R. Silvaa, Fa´bio F. Vasconcelosa, Marı´lvia D.A. Petretskia,Renato A. DaMattab, Alberto F. Ribeiroc, Walter R. Terrad,*

Elsevier / Arthropod Structure & Development 33 (2004) 139–148

- discussion

"Un dépistage au sein de certains groupes représentatifs d'insectes paraneoptèes a révélé que les insectes d'ordre des Thysanoptera et les hémiptères ont une PMM, comme il a été démontré par microscopie à transmission  électronique  et un glucosidase immunocytolocalisation (figures 2-4). En revanche,chez les Psocoptères et les  Phthiraptères , il manque la  PMM et un intestin liée à la membrane a-glucosidase.

Ces résultats suggèrent que la PMM est apparue dans un putatif condylognathe ancêtre (putatif = présomption )(Fig. 1).Avant de formuler des hypothèses sur l'origine et l'évolution de la PMM, il est nécessaire d'examiner les connaissances actuelles sur les habitudes de l'évolution et de l'alimentation des Condylognathes.

Basé sur les archives fossiles et sur ​​la biologie comparative (Gillot, 1995), l'ancêtre condylognathe est censé avoir donné l'origine à ancêtre des hémiptères et thysanopteran dans le Carbonifère. L'ancêtre hémiptères à l'origine des Auchenorrhyncha (fulgorids, cigales, cercopids) et Sternorrhyncha (pucerons, cochenilles), connu de Permien inférieur et supérieur, respectivement. les Hétéroptères (pentatomids,cimicids) se sont  prolongés jusque  dans le Jurassique ainsi que  le  groupe proche de Auchenorrhyncha (Fig. 5).

De nos jours les  cigales et les cercopids s'alimentent de la sève du xylème . L'ancêtre hémiptères a évolué à partir de l'ancêtre  condylognathe ( de condylus : articulation et gnathus :machoire ) dans l'acquisition de la fonction de piqueur-suceur (Gillot, 1995), devenant ainsi capable d'aspirer la sève directement à partir de la plante vasculaire. Ces ancêtres hémiptères étaient probablement similaires à l'actuel Auchenorrhyncha et se sont adaptées pour sucer le xylème et diluer la sève du phloème. Les insectes hétéroptères se nourrissent de parenchyme et de graines des plantes ainsi que des invertébrés et des tissus de vertébrés et de sang (Carver et al., 1991). "

De même que nous le verrons plus loin, la haute concentration en  saccharose du phloème la sève d'alimentation implique dans plusieurs intestin moyen des caractères dérivés trouvés dans pucerons (Sternorrhyncha)."

" Discussion

A screening amongst some representative groups of paraneopteran insects revealed that the insects from the orders Thysanoptera and Hemiptera have PMM, as shown by transmission electron microscopy and a-glucosidase immunocytolocalisation (Figs. 2–4). In contrast,Psocoptera and Phthiraptera lack PMM and a midgut membrane-bound a-glucosidase. These results suggest that the PMM appeared in a putative condylognathan ancestor (Fig. 1).Before hypothesizing on the origin and evolution of PMM, it is necessary to review the present knowledge on the evolution and feeding habits of condylognatha.Based on the fossil record and on comparative biology (Gillot, 1995), the condylognathan ancestor is supposed to have given origin to the hemipteran and thysanopteran ancestors in the Carboniferous. The hemipteran ancestor originated Auchenorrhyncha (fulgorids, cicadas, cercopids) and Sternorrhyncha (aphids, scale insects), known from lower and upper Permian, respectively. Heteroptera (pentatomids,cimicids) irradiated from the Jurassic and is the sister group of Auchenorrhyncha (Fig. 5). Present-day cicadas and cercopids feed on xylem sap; fulgorids, aphids,and scale insects feed on phloem sap; heteropteran insects feed on parenchyma and plant seeds as well as invertebrate and vertebrate tissue and blood (Carver et al., 1991)."
The hemipteran ancestor evolved from the condylognathan ancestor in acquiring piercing–sucking mouthparts (Gillot, 1995), thus becoming able to suck plant sap directly from the plant vascular system. These hemipteran ancestors were probably similar to present-day Auchenorrhyncha and were adapted to suck xylem and dilute phloem sap. As will be discussed below, high-sucrose phloem-sap feeding implies in several midgut derived characters found in aphids (Sternorrhyncha)."


Bonne journée

Bruno









La discussion est animée chez nos amis américains .....,c'est ici....

http://www.thefossilforum.com/index.php/topic/32226-hole-and-perforation-on-carboniferous-bark/

Un lien très intéressant sur les traces de prédation et de dommages occasionnés aux plantes par les insectes.....

http://www.google.fr/search?q=http%3A%2F%2Fpaleobiology.si.edu+%2F+pdfs%2FinsectDamageGuide3.01.pdf&oq=http%3A%2F%2Fpaleobiology.si.edu+%2F+pdfs
%2FinsectDamageGuide3.01.pdf&sugexp=chrome,mod=0&sourceid=chrome&ie=UTF-8
Revenir en haut Aller en bas
http://monsite.orange.fr/carbonifere/
 
Traces de prédation et perforations d 'insectes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traces
» [Technique] conserver des insectes
» Insectes de l'Equateur : Hannetons
» [Lepidoptera] Insectes de l'Equateur : Chenilles, papillons
» Petits insectes de jardin potager du Vaucluse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des sciences de la vie, de l'espace et de la Terre :: Le salon des paléontologues :: Le forum des plantes fossiles-
Sauter vers: